Nom de l’Objet:

Couronne de lumière

Localisation:

Raqqada, Kairouan, Tunisie

Musée conservant l’objet:

Musée des arts islamiques

About Musée des arts islamiques, Raqqada

Date de l’objet:

IVe-début Ve siècle de l’Hégire (Xe-début XIe siècle J.-C.)

N° d’inventaire Musée:

BZ 22

Matériau(x) / Technique(s):

Bronze coulé.

Dimensions:

Ø 31 cm, ép. 1 cm

Période / Dynastie

Fatimo-ziride

Provenance:

Kairouan.

Description:

Cette couronne de lumière appartient à une série de huit polycandélons trouvés dans la Grande Mosquée de Kairouan, et qui sont aujourd'hui dispersés entre quatre musées tunisiens (Raqqada, Le Bardo, Mahdia et Monastir). Ce polycandélon est composé d'un plateau en bronze découpé et coulé, pouvant recevoir dix lampions. à partir d'un anneau circulaire rayonnent dix-huit hampes équidistantes et de mêmes dimensions ; toutes sont munies de deux fleurons évasés. Le motif floral à base de feuille de vigne stylisée est très employé dans l'art ifriqiyen du IIIe-Ve siècle H (IXe-Xe siècle J.-C.), essentiellement au mihrab, au minbar et à la maqsoura de la Grande Mosquée de Kairouan. Neuf des dix-huit hampes indiquées se terminent par des anneaux circulaires alternant avec les neufs autres, que couronnent des lobes cordiformes. Ce motif, très fréquent dans les reliures kairouanaises, se trouve sous une forme plus ou moins stylisée sur nombre de sculptures d'époque fatimide. L'anneau central de la couronne de lumière est entouré de dix-huit arcs outrepassés reliant les hampes. L'ensemble dessine une rose festonnée. Le plateau est soutenu par trois chaînes s'accrochant à trois anneaux. Le type des couronnes de lumière kairouanaises a subi, sans doute, les influences de modèles byzantins analogues qui ont continué à être fabriqués à l'époque islamique essentiellement dans l'aire méditerranéenne. Le génie de l'artisan musulman a su substituer, à la croix chrétienne des lustres byzantins et coptes, le fleuron trilobé et certains motifs géométriques conformes au credo musulman. Des prototypes similaires à celui de Kairouan ont été retrouvés en égypte, Syrie et, surtout, en Espagne. La parenté avec l'Espagne permet même d'évoquer la possibilité de l'existence d'une école de dinanderie propre à l'Occident musulman. Remarquons que cette technique semble avoir été transmise à l'Espagne chrétienne, comme l'atteste le polycandélon provenant d'une église et conservé au British Museum.

View Short Description

D'influence byzantine, elle faisait partie du mobilier de la Grande Mosquée de Kairouan et appartenait à une série de huit polycandélons. à la croix chrétienne des lustres byzantins et coptes, l'artisan musulman a substitué le fleuron trilobé et quelques motifs géométriques conformes au credo musulman.

Comment date et origine ont été établies:

Les sept autres couronnes de lumière avec lesquelles celle-ci étaient gardées sont probablement antérieures aux invasions hilaliennes de 449/1057. Et des parentés stylistiques sont à noter avec des pièces similaires d'égypte, de Syrie et Espagne et datables du IVe/Xe siècle.Les sept autres couronnes de lumière avec lesquelles celle-ci étaient gardées sont probablement antérieures aux invasions hilaliennes de 449/1057. Et des parentés stylistiques sont à noter avec des pièces similaires d'égypte, de Syrie et Espagne et datables du IVe/Xe siècle.

Mode d’acquisition par le musée:

Cette couronne de lumière était exposée depuis 1965 au musée de la Grande Mosquée de Kairouan avant d'être récupérée par le Musée des arts islamiques de Raqqada, en 1986.

Mode d’établissement de la provenance:

Cette couronne de lumière faisait partie du mobilier de la Grande Mosquée de Kairouan ; avec sept autres, elle était gardée comme relique dans l'ancienne bibliothèque de la Grande Mosquée. Toutes datent certainement d'avant les invasions hilaliennes, en 449/1057. D'autre part, cette couronne de lumière est à rapprocher d'autres pièces similaires provenant d'égypte et de Syrie, et surtout d'Elvira en Espagne, où des fouilles menées dans les ruines de la Grande Mosquée de la ville ont mis au jour un polycandélon dont la forme générale et la rosace intérieure aux arcs outrepassés présentent des analogies étonnantes avec la couronne de lumière kairouanaise. Il est datable du IVe/Xe siècle. Toutes ces données permettent de dater la couronne kairouanaise, sans risque d'erreur, du IVe/Xe siècle.

Bibliographie sélective:

De Carthage à Kairouan (catalogue d'exposition), Paris, 1982, p. 219.

Marçais, G. et Poinssot, L., Objets kairouanais, XI, fasc. 2, Tunis, 1952, pp. 450-451, fig. 10.

Omeyas (catalogue d'exposition), Grenade, 2001, p. 54.

The Arts of Islam (catalogue d'exposition), Londres, 1976, p. 169, n° 177.

Citation de cette page web:

Mourad Rammah "Couronne de lumière" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2017. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=object;ISL;tn;Mus01;14;fr

Fiche rédigée par: Mourad RammahMourad Rammah

Né en 1953 à Kairouan, docteur en archéologie islamique, Mourad Rammah est le conservateur de la médina de Kairouan. Lauréat du prix Agha Khan d'architecture, il publie divers articles sur l'histoire de l'archéologie médiévale islamique en Tunisie et participe à différentes expositions sur l'architecture islamique. De 1982 à 1994, il est en charge du département de muséographie du Centre des arts et des civilisations islamiques. Mourad Rammah est également directeur du Centre des manuscrits de Kairouan.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 22

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Fatimides

Zirides


On display in

MWNF Galleries

Metalwork Religious life

Download

As PDF (including images) As Word (text only)