Nom de l’Objet:

Vasque à ablutions

Localisation:

Madrid, Espagne

Musée conservant l’objet:

Musée archéologique national

About Musée archéologique national, Madrid.

Date de l’objet:

377 Hégire / 988 J.-C.

N° d’inventaire Musée:

50428

Matériau(x) / Technique(s):

Marbre sculpté.

Dimensions:

H. 68 cm; l. : 15 cm. ; P. 77 cm

Période / Dynastie

Omeyyade d’al-Andalus, période califale

Provenance:

Du palais disparu de Madinat al-Zahra (Cordoue).

Description:

Cette vasque à ablutions fut découverte en fragments à la fin du XIXe siècle au centre de la ville de Séville. Elle conserve, après sa restauration, les bandes épigraphiques et la décoration sur trois de ses côtés.
La face principale est ornée de trois arcs trilobés, encadrés par leurs alfices (sg. alfiz) respectifs, reposant sur des colonnes. Chaque arc abrite un rameau d'où partent des feuilles, des palmettes, des pignes et des tiges entrelacées. L'espace entre l'arc et l'alfiz présente le même type de décoration. L'ensemble est encadré par une bande épigraphique.
Le côté droit présente un espace divisé verticalement en trois parties. La partie centrale est dépourvue de décoration, probablement pour laisser place à la sortie de l'eau ; les deux autres côtés présentent des scènes similaires : des aigles soutiennent sur leurs ailes éployées deux petits lions affrontés tout en enserrant des cerfs dans leurs griffes ; au-dessous, deux griffons affrontés complètent la scène. Cette iconographie d'origine sassanide évoque le pouvoir, l'abondance et l'éternité.
Du troisième côté, seuls nous sont parvenus la bande épigraphique, un bandeau avec des canards et des poissons et, au-dessous, les restes d'un lion attaquant un cerf.
Nous savons, par l'inscription, que cette vasque fut commandée pour la mosquée du palais d'al-Zahira par al-Mansour, premier ministre et favori d'Hicham II qui, enfant, accéda au califat en 366 H / 976 J.-C., après la mort de son père al-Hakam II.
L'irrésistible ascension vers le pouvoir d'al-Mansour commence peu après l'accession d'Hicham II au califat. Dans le but d'instaurer une dynastie parallèle à la dynastie légale des Omeyyades, al-Mansour construisit une ville-palais appelée Madinat al-Zahira. Cette nouvelle cité, rivale de Madinat al-Zahira, était située dans la partie orientale de Cordoue, mais seuls de rares vestiges matériels sont parvenus jusqu'à nous. La ville fut incendiée et rasée en 399 H / 1009 J.-C.

View Short Description

Rivalisant avec les califes omeyyades, qui avaient érigé Madinat al-Zahira, le hajib de Cordoue al-Mansour fit construire la ville-palais de Madinat al-Zahira, et c'est pour elle que, d'après son inscription, il fit réaliser cette vasque. Il ne reste que l'empreinte des piliers latéraux adossés au mur, probablement dotés de gicleurs zoomorphes.

Comment date et origine ont été établies:

D'après l'inscription en caractères coufiques, qui précise : “… al-Mansour Abi Amir Muhammad ben Abi Amir, que Dieu lui donne prospérité. [Ceci est] ce qu'il fit faire pour le palais al-Zahira et qui fut terminé avec le secours et l'aide bienveillante de Dieu sous la direction du grand fatá amiri, l'année sept et soixante et dix et trois cents”. Par conséquent, la vasque est datée de 377/988.

Mode d’acquisition par le musée:

La pièce est entrée en plusieurs étapes. Les deux parties les plus importantes, le devant et une partie de l'un des côtés, on été achetées le 22 novembre 1882. Un autre morceau a intégré le musée en 1923. Enfin, le dernier morceau est arrivé le 30 juillet 1930, en provenance du Musée archéologique provincial de Séville.

Mode d’établissement de la provenance:

Il existe deux autres vasques attribuables aux mêmes période et provenance. L'une d'entre elles est conservée au musée de l'Alhambra. L'autre se trouve à Marrakech (Maroc) et fut réalisée pour Abd al-Malik, fils d'al-Mansour. Les trois exemplaires présentent, sur l'une de leurs faces, une semblable décoration d'origine orientale.

Bibliographie sélective:

Ewert, C. et al., “Denkmaler des islam”, Hispania Antiqua, 1997, p. 176.
Lévi-Provençal, é., Inscriptions arabes d'Espagne, Paris, 1931, p. 194.
Revilla Vielva, R., Catálogo de las antigüedades que se conservan en el Patio árabe del Museo Arqueológico Nacional de Madrid, Madrid, 1932, p. 77.
Torres Balbás, L., “España musulmana hasta la caída del califato de Córdoba (731-1031)”, Historia de España (dir. Menéndez Pidal), vol. 5, Madrid, 1957, p. 718.
Zozaya, J., “Antigüedades andalusíes de los siglos VIII al XV”, Guía general del Museo Arqueológico Nacional, Madrid 1991, p. 66.

Citation de cette page web:

Margarita Sánchez Llorente "Vasque à ablutions" dans Discover Islamic Art. Museum With No Frontiers, 2017. http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=object;ISL;es;Mus01;5;fr

Fiche rédigée par: Margarita Sánchez LlorenteMargarita Sánchez Llorente

Margarita Sánchez Llorente cursó estudios de Historia del Arte y Psicología en la facultad de Filosofía y Letras de la Universidad Complutense de Madrid, obteniendo la licenciatura en 1974.Tras realizar numerosos cursos de posgrado en museología y documentación del patrimonio histórico-artístico y arqueológico, le fueron concedidas varias becas de investigación en museística. De 1989 a 2000 trabajó en el Museo Arqueológico Nacional, en la gestión y documentación de los proyectos de la Unión Europea: EMN (European Museum Network), RAMA (Remote Access to Museum Archives) y –como colaboradora del departamento de Antigüedades Egipcias y del Próximo Oriente– Champollion. Ha participado en numerosos coloquios y encuentros internacionales y publicado varios artículos sobre las nuevas tecnologías aplicadas a la documentación en los museos.

Édition: Rosalía AllerRosalía Aller

Rosalía Aller Maisonnave, licenciada en Letras (Universidad Católica del Uruguay), y en Filología Hispánica y magíster en Gestión Cultural de Música, Teatro y Danza (Universidad Complutense de Madrid), ha obtenido becas de la Agencia Española de Cooperación Internacional y la Universidad Nacional de Educación a Distancia de Madrid, así como el Diplôme de Langue Française (Alliance Française), el Certificate of Proficiency in English (University of Cambridge) y el Certificado Superior en inglés y francés (Escuela Oficial de Idiomas de Madrid). Profesora de Estética de la Poesía y Teoría Literaria en la Universidad Católica del Uruguay, actualmente es docente de Lengua Castellana y Literatura en institutos de Enseñanza Secundaria y formación del profesorado en Madrid. Desde 1983, ha realizado traducción y edición de textos en Automated Training Systems, Applied Learning International, Videobanco Formación y El Derecho Editores. Integra el equipo de Museo Sin Fronteras desde 1999 y ha colaborado en la revisión de los catálogos de “El Arte Islámico en el Mediterráneo”. Así mismo, ha realizado publicaciones sobre temas literarios y didácticos, ha dictado conferencias y ha participado en recitales poéticos.

Traduction par: Benito Pelegrín (de l'espagnol)
Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : SP 08

RELATED CONTENT

Related monuments

 Artistic Introduction

 Timeline for this item

Islamic Dynasties / Period

Omeyyades d’Espagne


On display in


Download

As PDF (including images) As Word (text only)